Soixante Degrés - Impressions

par L'Oeil de S  -  9 Mars 2016, 19:47  -  #Théâtre, #Comedie, #Paris, #Impressions

Lundi 7 mars, l'Oeil de S s'est rendu au Théâtre de Contrescarpe pour découvrir une pièce de Jean Franco et Jérôme Paza : Soixante Degrés. Entre humour et émotion, cette comédie nous livre un beau message d'amour. 

L'Oeil de S revient en quelques lignes sur ses impressions.

Soixante Degrés - Impressions

Retour sur l'histoire

Dans une laverie, Rémi rencontre par hasard Damien, le fiancé de son ex-copine. Contre toute attente, une véritable amitié va naître entre deux essorages. Alors que la laverie devient le décor de leurs délires et de leurs confidences, un événement va tout changer...

Soixante Degrés vu par l'Oeil de S

L'idée est originale: deux hommes qui se rencontrent dans une laverie qui va devenir le point de rendez-vous de leur amitié. Au début, nous ne comprenons pas trop où cela va nous mener même si les différents actes sont rythmés par beaucoup d'humour. Nous observons l'amitié grandissante de ces deux jeunes compères et leurs péripéties au sein de ce lieu improbable qui a priori est ennuyeux. 

La mise en scène est simple mais efficace. Elle est accompagnée par un décor qui nous plonge au cœur d'une laverie parisienne. Il y a peu d'artifice mais le jeu des comédiens est excellent pour rendre cette pièce de théâtre intense et complètement réaliste. Nous sommes donc rapidement embarqués dans l'univers recherché. 

Fabrice Pannetier (Damien) et Frederic Valentin (Rémi) nous offrent un épatant moment de théâtre. Ce sont des comédiens remarquables et ils permettent de donner à la pièce un côté très vrai et naturel. 

Au-delà de l'humour, Soixante Degrés propose de la douceur et de l'émotion. Il s'agit également d’une pièce qui fait réfléchir sur les rapports humains et la mince barrière qu'il y a entre l'amour et l'amitié. En ce point, nous sommes obligés de nous identifier à cette situation que nous avons forcément connue un jour. 

En Bref. 

Si l'Œil de S devait donner un point négatif, il s'agirait probablement de la durée de la pièce qu'il a trouvée légèrement trop courte. Une petite demi-heure de plus n'aurait pas été de refus ! L'Oeil de S a passé un agréable moment en compagnie de ces deux comédiens et de leur "linges sales". Soixante Degrés est une pièce à voir ! 

Actuellement au Théâtre de Contrescarpe jusqu'au 28 mars ! 

Pour plus d'informations : 
Réservations : Réservations