Rencontre - Association l'Evasion pour un sourire

par L'Oeil de S  -  23 Octobre 2016, 15:00  -  #Interview, #Association, #Rencontres, #Paris

 

L'Oeil de S a rencontré la créatrice et directrice de l'association Evasion pour un sourire:  Amélie Choque. Elle revient sur la création de l'association mais également sur les actions à venir avec notamment l'enregistrement d'un EP le 24 octobre 2016 en compagnie de nombreux artistes de la comédie musicale. 

 

Sans plus tarder, l'Oeil de S vous laisse découvrir cette association qu'il affectionne particulièrement. 

Interview

 

Peux-tu nous présenter l’association « Evasion pour un sourire », ses membres pionniers et ses objectifs initiaux ?

 

L'association "L'Évasion Pour Un Sourire" a pour but d'apporter du divertissement aux enfants et aux jeunes hospitalisés. En effet, il y a énormément d'associations existantes mais très peu d'hôpitaux qui ont la chance d'avoir des associations proposant des ateliers divertissants pour les jeunes. De ceci résulte que beaucoup d'entre eux s'ennuient, notamment dans les hôpitaux en dehors de Paris. 

Notre but est donc de leur proposer différents ateliers, sur des thèmes variés, de façon régulière : activité manuelles, chant, danse, jeux, films d'animation, ateliers photo, sports, cuisine, spectacles, soirée à thème ... Nous sommes ouverts à tout selon leurs envies.

Pour le moment, nous sommes trois membres du bureau : Présidente, Secrétaire et Trésorière. Une vingtaine de personnes sont bénévoles pour les ateliers, pour la gestion des réseaux sociaux et du site internet, etc... et nous avons aussi une Marraine et une Ambassadrice en membres d'honneur. 

 

Qu'est-ce qui t'a poussé à créer cette association ? 

 

J'ai toujours voulu être bénévole dans une association pour apporter du divertissement aux enfants et aux jeunes qui n'avaient pas la même chance que moi de pouvoir faire ce qu'ils veulent comme par exemple aller voir des spectacles, sortir avec leurs amis, faire du sport, de la danse, se retrouver pour une partie de jeux ou même juste pour discuter de tout et de rien. 

J'ai été, pendant deux ans, bénévole au sein d'une association qui réalisait les rêves d'enfants malades. Grâce à cette expérience, j'ai pu réaliser différents ateliers avec des jeunes souvent en fin de vie et j'ai eu envie de continuer dans cette voie en proposant quelque chose de différent. 

Dans le cadre des mes études, j'ai suivi une licence professionnelle " Métier de la gestion des associations" et mon envie de créer mon association n'a fait que grandir. Mes enseignants et mes proches ont été d'un grand soutien et m'ont énormément encouragé. J'ai donc fini par me lancer en Octobre 2015 en créant cette association avec l'aide d'une amie proche, Roxanne Roy (secrétaire de l'asso) ainsi que le soutien de notre marraine Vanessa Cailhol et de notre ambassadrice Emmanuelle Bouaziz. 

 

Parles-nous un peu des actions qui ont déjà été mises en places et/ou effectuées depuis la création de l'association ? 

 

Pour ne rien vous cacher, c’est très difficile aujourd’hui pour une association de se faire connaître, de trouver les bons contacts, les bonnes structures pour pouvoir intervenir auprès des enfants et des jeunes hospitalisés. Il existe tellement d’associations sur le terrain que les plus connues passent en priorités. Cependant, notre but est aussi de nous ouvrir à la région parisienne et certains hôpitaux ont été très réceptifs à ce que nous pouvions leur proposer.

Début juin 2016, nous avons signé notre premier partenariat avec le CHU de Poissy / Saint Germain en Laye pour pouvoir proposer aux jeunes quelques ateliers durant l’été.

Nous avons donc réalisé un atelier "rencontre" le soir de la fête de la musique avec un grand quizz musical, qui s’est terminé en jeu de société pour permettre à ceux qui passaient le bac le lendemain de pouvoir réviser dans le calme.  

Nous avons également réalisé un atelier « film d’animation » avec une dizaine de jeunes. Ils ont choisi un thème «  Leur vacances de rêve » et à partir d’une ardoise, de quelques feutres et d’un appareil photo, nous sommes arrivés à faire un petit film plutôt sympa. Ils étaient ravis ! Nous avons renouvelé ce partenariat pour cette année.

D’autres hôpitaux étaient intéressés par nos services pour cette rentrée 2016, les démarches sont en cours et nous partagerons avec vous ces informations dès qu’elles seront officielles.

 

Le 24 octobre 2016 l’association enregistre un EP avec de nombreux artistes de la comédie musicale. Peux-tu nous donner plus de détails sur ce projet ?

 

En effet, comme je le disais plus haut, il a été difficile de se faire une petite place au milieu de toutes les associations sur le terrain, surtout quand on débute. Il nous fallait un projet qui puisse nous permettre de nous faire connaître mais qui avait également un intérêt pour les jeunes.

Je me suis donc inspirée de mon expérience de bénévolat et des différents ateliers que j’avais pu faire auparavant, des divers retours des jeunes, de leurs propositions et de leurs demandes … Ainsi, j’ai très vite trouvé l’idée de ce projet.

Lors d’un atelier Comédie Musicale à l’hôpital Saint Louis où une partie de la troupe de la Belle et La Bête était venue, dont Manon Taris, Léovanie Raud, Yoni Amar … Les jeunes avaient beaucoup apprécié que les artistes viennent chanter pour eux, dans une salle commune et dans les chambres pour ceux qui ne pouvaient pas en sortir. Et plusieurs nous avaient demandé s’il était possible d’avoir un CD avec ces chansons, pour qu’ils puissent continuer à les écouter quand ils seraient seuls. Malheureusement aucun CD n’était disponible sur ce spectacle mais j’ai toujours gardé l’idée dans un petit coin de ma tête, d’enregistrer un album pour eux. C’était une belle idée, qui venait d’eux, et qui finalement n’était pas infaisable.

L’idée de notre projet de lancement était trouvé, il n’y avait plus cas …

J’ai lancé un financement participatif sur le site de "Kisskissbankbank" en début d’année 2016. En quatre mois, nous avons pu atteindre notre objectif et récolter 2700 euros. Nous remercions les nombreuses personnes qui nous ont aidé !

Dans ma tête, l’équipe était déjà presque formée. Je souhaitais m’entourer d’artistes que je connaissais, en qui j’avais confiance et qui me soutenaient depuis le début dans la création de cette association.

Nous nous connaissons tous, nous nous entendons tous très bien et c’est rassurant pour moi car je me lance dans un projet comme celui là pour la première fois.

Ils seront douze à enregistrer cet EP de cinq titres : Vanessa Cailhol, Cloé Horry, Manon Taris, Chiara Di Bari, Laurent Bàn, Emmanuelle Bouaziz, Sylvain Mathis, Candice Parise, Julien Salvia, Alexandre Faitrouni, Florian Cleret et la plus jeune de l’équipe Lou Nagy.

Nous avons choisi des chansons variées, avec de beaux messages d’amour, d’espoir, de rêve, de bonheur. Nous souhaitions également faire participer les jeunes à cet EP. Ainsi, ils ont choisi la chanson collective sur laquelle un clip sera réalisé à l’hôpital avec eux ! Et cette chanson c’est … HAPPY de Pharrell Williams (clin d'oeil)

 

*Une partie de l'équipe de l'EP*

Quelles sont les actions à venir ?

 

La première chose c’est enregistrer l’EP. Nous avons hâte ! (sourire) Ensuite, différents ateliers sont en pour parler, dont une soirée Halloween avant de pouvoir leur présenter l’EP et leur offrir.

 

Vanessa, tu es marraine de l’association. Qu’est-ce qui t’a donné envie de rejoindre cette aventure ?

 

Quand Amélie m'a proposé d'être marraine de son association, c'était évident pour moi d'accepter (sourire). D'abord parce que nous nous connaissons bien toutes les deux et que je savais où elle voulait aller avec cette association. Nous en parlions beaucoup. En outre, j'ai été marraine d'une autre association pendant 5 ans environ et j'avais conscience de l'importance de ces associations. J'ai été amenée à aller dans les hôpitaux. J'ai croisé des regards plein de gratitude quand nous animions des ateliers, quand nous passions du temps avec ces jeunes qui ne peuvent pas sortir de l'hôpital. J'ai été très touchée par leurs difficiles quotidiens. A l'âge où l'on devrait soit courir dans la cours d'école soit aller boire ses premiers coups avec les copains sur une terrasse parisienne, la plupart restent enfermés et se battent pour guérir, pour retrouver cette vie à l'extérieur ou pour vivre tout simplement. J'ai trouvé important d'aller vers eux et de leur amener un peu de légèreté, de joie, de moments de paroles, d'espoir peut-être. Ça me paraît vraiment évident et important d'accorder un peu de notre temps pour aller égayer un peu le leur et soutenir, peut-être, une guérison.

L'association "L'Évasion pour un sourire" rassemble plusieurs personnes. Nous sommes tous amis, de près ou de loin, et cette union donne un vrai élan aux projets, le tout géré et organisé par Amélie. 

 

L'Oeil de S remercie Amélie et Vanessa d'avoir pris le temps de répondre à sa curiosité. Il souhaite également une longue vie à cette association qu'il soutient de tout son coeur. 

 

Pour plus d'informations : 
Twitter Off: @AssoEpus