La Tour de 300 mètres, le musical - Impressions

par L'Oeil de S  -  4 Février 2018, 13:30  -  #Musical, #Création, #Theatre, #Critique, #Impressions, #Paris

 

Lundi 29 et mardi 30 janvier 2018, le spectacle en création «La Tour de 300 mètres, le musical» a été présenté à la comédie Bastille. LOeil de S a eu la chance d’y participer et tenait à partager avec vous ses premières impressions.

 

Il vous laisse les découvrir sans plus tarder.

"La Tour de 300 mètres, le Musical" vu par l'Oeil de S

 

L’Oeil de S sera indulgent car il est conscient qu’il s’agit d’une première ébauche et que le spectacle va probablement évolué, voir même totalement changer en fonction des différents retours. A l’initiative de ce projet, Marc Deren a pris le pari fou de mettre en scène et en musique l’histoire de la naissance de la Tour Eiffel. Ainsi, pendant plus de deux heures, nous vivons au rythme des différentes étapes de la construction de la Dame de Fer. Certaines anecdotes, peut-être méconnues du public, nous sont contées mais des sujets comme les conditions misérables des ouvriers ou encore la bourgeoisie hypocrite de l’époque y sont également abordés. En outre, afin d’étoffer un peu, des personnages imaginaires ont été créés et s’incorporent parfaitement à l’intrigue.

La mise en scène (Vincent Merval) permet une belle occupation de l’espace et rythme ingénieusement les tableaux. Le décor, quant à lui, est ni encombrant ni minimaliste et enfin les costumes (Zoé Imbert) sont d’époques. Le tout est peut-être simple mais fortement efficace.

Les comédiens sont très bons et campent leur personnage avec brio même si certains semblent plus abouti que d’autres. L’Oeil de S a particulièrement apprécié les interventions de Bastien Jacquemart (Angelo et Monsieur Bouruet ...) , Julien Rouquette (Maupassant) et Barbara Peroneille (la Comtesse de Poix). Il émet une petite réserve sur Stanislas Clément (Gustave Eiffel) qui manque un peu de prestance pour l’Oeil de S ainsi que sur la voix de Daphné Rhéa Pellissier qui malgré une technique irréprochable, n’est pas au goût de l’oreille de l’Oeil de S.

Les textes sont truffés de bonnes idées pour émouvoir et faire rire. Certaines répliques font mouches et créent des situations cocasses; l’Oeil de S pense entre autre à la scène de déclaration d’amour de l’ingénieur (Simon Legendre) à la fille de Gustave Eiffel (Elodie Pont) ou encore aux différents moments entre la Comtesse et Maupassant.

Enfin, au piano, John Florencio accompagne cette troupe avec beaucoup de générosité et d’investissement. Cependant, même si les mélodies sont intéressantes, les paroles des chansons, quant à elle, méritent d’être un peu plus poussées dans leur recherche : l’Oeil de S les a trouvé un peu niaise de temps à autre.

 

 

En Bref.

 

 

Bien que «La Tour de 300 mètres, le musical» soit encore en rodage, l’OEil de S est convaincu qu’il a un bel avenir à défendre. Ce spectacle a un vrai potentiel. Alors, même si certaines petites choses n’ont pas été au goût de l’Oeil de S, ce dernier a passé un très bon moment et tient à souligner le travail important qui a déjà été réalisé. Un grand bravo à Marc Deren d’avoir pensé ce projet original et d’avoir osé relever le défi et un bravo également à toute l’équipe qui l’accompagne.

 

Pour plus d'informations : 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :