🎭 OFF21 - Je ne cours pas, je vole !

par L'Oeil de S  -  14 Juillet 2021, 17:06  -  #Je ne cours pas, je vole, #OFF21, #Avignon, #Festival, #Spectacle, #Critique

Lors du festival d'Avignon 2018, j'avais découvert la pièce musicale " Est-ce que j'ai une gueule d'Arletti" pour laquelle j'avais eu un véritable coup de coeur.  Ainsi, j'étais curieuse de voir, si une nouvelle fois, l'auteur Elodie Menant arriverait à me captiver avec sa nouvelle création " Je ne cours pas, je vole". Je me suis donc rendue au Théâtre du Roi René pour découvrir ce spectacle. 

 

Verdict ? Je vous laisse lire mes impressions sans plus tarder. 

" Être... INTOUCHABLE ! Détendre mes muscles...Dans 40 min, moi, Julie Linard, je courrais la demi-finale du 800 mètres des JO. 12 ans que je m'entraîne, 12 années que j'attends ces 2 minutes de course avec pour objectif la médaille d'or olympique. Aujourd'hui, j'ai un mental de championne et ce n'est pas ma douleur au tendon d'Achille qui me fera fléchir. Non ! Aujourd'hui je vais marquer l'histoire ! "

 

"Je ne cours pas, je vole" vu par l'Oeil de S

 

Challenge réussi ! Avec ce nouveau spectacle Elodie Menant nous entraîne au coeur de la vie palpitante mais également éprouvante et contraignante des sportifs de haut niveau. Le récit qui nous ai conté est captivant et bouleversant à la fois. L'écriture est fine, bourrée de subtilités provoquant un ascenseur émotionnel comme on les aime. La mise en scène de Johanna Boyé est, quant à elle, ingénieuse et je dirais même brillante. Elle est dynamique et permet de jongler avec fluidité entre des instants présents et des instants passés. Les tableaux chorégraphiés (Johan Nus) apportent une divine touche poétique au texte. 
 

Sur scène, les 6 comédiens jouent 26 personnages et ils le font avec une aisance déconcertante. Leur jeu est toujours impeccablement dosé, avec des ruptures maîtrisées. 


 

En Bref.


Moi même, ancienne sportive de haut niveau, j’ai eu l’impression de revivre ces années de ma vie à travers ce spectacle. Je tenais à remercier Elodie d’avoir fait la lumière sur les nombreux travers que peuvent subir ces sportifs tel que la pression morale et physique. Toutefois, «  Je ne cours pas, je vole » est une pièce pleine d’espoir, de légèreté, d’amour et d’humour. A voir sans hésitation
 

Actuellement au Théâtre du Roi René tous les jours à 15h20

(relâche les lundis) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :