👁️ Critique Théâtre - Les Humains

par L'Oeil de S  -  5 Novembre 2022, 11:36  -  #Les Humains, #Bernard Campan, #Comédie, #Spectacle, #Critique, #Paris, #Ivan Calberac

Après "La Dégustation", Ivan Calbérac revient aujourd'hui avec une nouvelle comédie : "Les Humains". Cette pièce est en réalité l'adaptation de "The Humans" de Stephen Karman, immense succès de Broadway récompensé par 4 Tony Awards ! Gros pari donc pour l'auteur et metteur en scène de se lancer dans cette aventure ! On le sait les pièces outre-mer ne sont pas toujours bien reçues par le public français, très exigeant (surtout les parisiens) ! 

 

Challenge réussi ou pas ? Je vous dis tout avec comme à mon habitude sincérité et bienveillance. 

 

"Les Humains" vu par l'Oeil de S

 

Le rideau se lève et nous sommes instantanément fascinés par le décor ! Après quelques minutes, nous sommes plongés dans cet appartement parisien avec ses avantages et ses inconvénients qui se dévoilent à nous crescendo. L'intrigue n'est pas extraordinaire, soyons honnête, et bien que les rebondissements s'intensifient tout du long, elle n'en reste pas moins prévisible. Elle met d'ailleurs assez de temps à s'installer et n'exploite pas assez le potentiel de certains personnages, comme la grand mère par exemple. Les rires des spectateurs suivent son rythme et se laissent guider par les dialogues tantôt cocasses tantôt plus touchants. L'écriture est bien ficelée tout de même et propose en creusant sous la surface des réflexions intelligentes sur des sujets de société très actuels finalement. La mise en scène est dynamique et efficace. Elle se complète d'une magnifique scénographie à la fois intrigante et immersive. 

 

Sur scène, nous découvrons Bernard Campan et Isabelle Gélinas en grande forme pour nous servir un jeu d'une belle justesse. Ils nous offrent une performance remarquable qui sauve la platitude du texte. A leurs côtés, Mélanie Bernier, Astrid Ortmans et François Nambot nous proposent des interprétations bien dosées et nuancées mais tirent difficilement leur épingle du jeu face à nos deux têtes d'affiche. Michèle Simonnet, quant à elle, est divine bien que son personnage soit trop peu développé. Ses interventions restent les plus hilarantes du spectacle. 

 

En Bref. 

 

Une comédie en demi-teinte qui jongle entre humour et vérités. Cette pièce est d'une touchante humanité bien qu'un peu trop prévisible et classique dans son intrigue. Le décor original saura vous séduire ainsi que la performance des comédiens qui donne du peps au texte et déclenche de délicieux rires au sein du public. Vos zygomatiques devraient se ravir malgré les petites imperfections de l'histoire. Un bon moment ! 

 

Actuellement au Théâtre de la Renaissance

du mardi au samedi à 21h 

Matinée le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h30

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :