Rencontre - Christopher Delarue

par L'Oeil de S  -  5 Décembre 2016, 13:03  -  #Interview, #Rencontres, #Artistes, #Paris

 

L'Oeil de S avait rendez-vous il y a quelques jours à la Salle Gaveau pour interviewer Christopher Delarue qui est à l'origine avec Shay Alon de Oliver Twist, Le Musical. C'est avec beaucoup de simplicité et de convivialité que Christopher Delarue a répondu à la curiosité de l'Oeil de S. 

 

Vous voulez en savoir davantage sur Oliver Twist, Le Musical ? Cette interview est faite pour vous ! 

 

 

Interview

 

Peux-tu te présenter rapidement aux lecteurs de l’Oeil de S et nous parler de ton parcours artistique ?

 

Je m'appelle Christopher Delarue, je suis auteur-comédien-chanteur et j'ai 24 ans. J'ai eu mon bac ES en 2010. Par la suite, j'ai suivi une formation de deux ans à l'AICOM. Nous avons commencé à écrire Oliver avec Shay Alon un mois avant la fin de ma sortie de l'école. Ensuite, je n'ai rien eu pendant un an. J'ai cherché et ne trouvant rien, j'ai pris un petit boulot à côté. Puis, au bout d'un an, j'ai commencé à avoir des petits contrats, notamment pour des spectacles pour enfants. Enfin, après plusieurs mois de travail, nous avons eu l'occasion de produire "Oliver Twist, le Musical" qui est sur les planches depuis septembre 2016. 

 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de travailler dans le milieu artistique ?

 

Je vais plutôt répondre à la question " Qu'est-ce qui a fait que je me suis retrouvé à travailler dans le milieu artistique" (rires). C'est un peu particulier en fait. Il se trouve que j'étais en soirée avec Juliette Behar que je connais depuis le lycée. Il faut savoir que j'avais un petit groupe de musique à l'époque. Nous faisions des concerts de lycée, j'étais le petit mécheux avec son chapeau (rires). Durant donc cette soirée, Juliette m'a proposé de me présenter à une école de comédie musicale avec elle. Je n'y connaissais rien du tout et je ne m'étais jamais projeté sur une carrière artistique mais je lui ai répondu : " Pourquoi pas et si nous sommes pris, nous y allons" et c'est ce qui s'est produit, tout simplement. (sourire)

 

Tu es à l’origine avec Shay Alon de la création du Musical Oliver Twist. Comment est né ce projet et pourquoi avoir choisi l’œuvre mythique de Dickens ?

 

Le projet est une idée de Shay à l'origine. En juin 2013, nous avons commencé à travailler dessus. Lors d'une soirée, Shay m'a montré ses compositions. A l'époque, je ne savais pas qu'il était compositeur car je le connaissais depuis très peu. En parallèle, moi, je lui ai montré des paroles de chansons que j'avais écrites sur un petit carnet mais sans conviction. Shay m'a par la suite proposé d'écrire avec lui. C'était ma première expérience d'écriture. 

Pourquoi "Oliver Twist" ? Comme je l'ai dit précédemment, c'était l'idée de Shay. Il avait déjà commencé à faire une sorte de lecture sur le même thème en Israël car il est israélien. Cela n'avait malheureusement rien donné mais il avait déjà écrit pas mal de chansons et il avait vu que cela le touchait musicalement. Il m'a donc proposé ce thème. J'ai relu le livre car cela faisait très longtemps. C'est une histoire intemporelle de part les messages qu'elle véhicule. J'étais très touché par cette histoire et j'ai donc été complètement partant pour ce projet. 

 

Parles nous un peu des différentes étapes de la création c’est-à-dire depuis la naissance du projet jusqu’à la première le 23 septembre ? (écriture, chansons, casting, répétitions etc …)

 

Nous avons donc commencé en juin 2013 par la chanson " Ce qu'il faut faire". En réalité, nous avions déjà fait une partie du livret mais la première chanson était celle-ci. Elle est restée, à une phrase près, celle que nous pouvons découvrir dans le spectacle aujourd'hui. Ensuite, nous avons écrit le tout en environ 4 ou 5 mois. A l'origine, c'était un spectacle pour enfant. Nous avons donc fait une première lecture où nous avons eu de très bons retours des professionnels mais pas de propositions. Les bonnes personnes n'étaient pas présentes ce jour-là, il n'y avait pas, entre guillemet, des producteurs assez conséquents qui pouvaient nous aider. Nous avons donc un peu "laisser tomber" et puis Stéphane Letellier, président fondateur de l'agence Aidem Communication et président de la société de production Sistabro Production, a croisé notre route. Lui et son équipe ont écouté nos maquettes, ils nous ont proposé un rendez-vous et nous avons fait une deuxième lecture car ils étaient intéressés par le projet. Quelques jours après cette lecture, ils nous ont fait une proposition. La suite, l'Oeil de S la connait : auditions, répétitions, Gaveau puis la première... (sourire)

 

La troupe regroupe de nombreux talents et une belle homogénéité parmi les artistes. Durant les auditions, est-ce qu’il y eu des « évidences » pour certains rôles ? Si oui, peux-tu nous donner des exemples ?

 

Tous les rôles principaux ont été des évidences ! Quand nous les avons vu entrer, nous nous sommes tout de suite dit " Bon okay c'est lui/elle". Nous n'avons pas eu d'hésitation. Pour le chorus, il faut vraiment avoir une homogénéité entre les personnes. Nous avons dû choisir en fonction de plusieurs de critères : taille, voix, tessiture, etc. Au final, le plus important est que nous sommes très heureux de notre équipe et je pense que de toute façon nous n'aurions pas pu rêver mieux. (sourire) 

 

Le spectacle se joue maintenant depuis quelques temps. Comment vis tu cette aventure aussi bien sur scène, en backstage, avec la troupe ou encore le public ?  

 

Je ne sais pas encore si je réalise vraiment. En fait, c'est un peu bizarre comme sensation pour moi car, comme je l'expliquais un peu plus tôt, j'ai fait quelques petits spectacles mais ma carrière n'était pas lancée et là, avec "Oliver Twist, le Musical" elle a fait un bon énorme. Je vis un rêve, tout simplement. Le public apprécie notre travail, notre création et c'est un pur bonheur. Quant à l'ambiance entre nous, elle est vraiment top. Pour le coup, c'était également un point très important durant les auditions. Nous avons essayé de voir si nous avions le "feeling" avec les artistes sur le peu que nous voyons d'eux. Mais, en général, nous les connaissions déjà pratiquement tous. Résultat : nous ne nous sommes pas trompés ! Nous nous entendons tous vraiment très bien. En fait, ce spectacle est vraiment idyllique depuis le début donc j'espère que cela va continuer et que cela sera pareil sur les autres spectacles. Je suis sur un petit nuage (rires)

 

L’Oeil de S souhaite un bel avenir à Oliver Twist, mais as-tu d’autres projets pour la suite ?

 

Oui ! Il y a un autre projet de création dont je ne peux pas encore parler. A côté, on m'a proposé de co-écrire une série de TF1 donc c'est vraiment top ! Nous commençons déjà à travailler dessus. J'ai eu aussi des propositions d'écriture de paroles pour des chanteurs. Bref, c'est vraiment génial tout ce qui m'arrive, j'ai vraiment beaucoup de chance ! Nous verrons comment sera fait demain mais pour le moment, je profite avec beaucoup de joie de tout ceci ! (sourire)

 

La question rituelle de L'Oeil de S

 

Où te vois-tu dans un an tout pile, c'est à dire le 24 novembre 2017 à 18h17? 

 

J'espère qu'Oliver sera toujours sur scène et j'espère aussi avoir bien avancé sur le prochain spectacle que nous préparons, être au moins prêt pour une première lecture. (sourire)

 

Portrait Chinois

 

Si tu étais une couleur : Vert

Si tu étais un animal : Aigle

Si tu étais un réseau social : Facebook

Si tu étais un plat : Tahini (plat israélien) 

Si tu étais une boisson : Vin rouge

Si tu étais une année : 1992, mon année de naissance 

Si tu étais un film/série : Downtown Abbey

Si tu étais un personnage de Disney : Mulan

Si tu étais une émotion, un sentiment : Incompréhension

Si tu étais une devise, citation : Qui vivra verra

 

L'Oeil de S remercie Christopher pour sa disponibilité !  Il le remercie également de lui avoir permis d'assister quelques minutes aux répétitions du spectacle. Enfin l'Oeil de S souhaite une nouvelle fois un bel avenir à "Oliver Twist, le Musical" qui est son spectacle coup de coeur de cette rentrée 2016 et il souhaite à Christopher plein de belles choses pour la suite de sa carrière !