Rencontre - Sophie Faguin

par L'Oeil de S  -  11 Octobre 2016, 18:32  -  #Interview, #Rencontres, #Paris, #Artistes

 

Il y a quelques mois, l'Oeil de S a rencontré la belle et talentueuse Sophie Faguin qui joue actuellement dans le nouveau spectacle de Disneyland Paris, "Mickey et Le Magicien". Découvrez sans plus attendre son interview. 

Interview

 

Peux-tu nous parler un peu de ton parcours ? 

 

J’ai commencé par le dessin dans une école qui s’appelait LISAA. J’ai rejoint cette école de cinéma d’animation pour faire une formation de concepteur 2D mais je me sentais très malheureuse là-bas. A l’époque, je connaissais déjà Kaïna Blada (Aladin, faites un vœux) qui, elle, avait fait le pari fou d’entrer au Studio International Vanina Mareschal. Un jour, elle a vu que j’étais désespérée et elle m’a proposé de venir tester des cours à l’école car elle pensait vraiment que cela me plairait. J’ai donc suivi son conseil en essayant pendant quelques jours et c’était génial. A partir du moment où j’ai mis les pieds dans cette école, je me suis sentie comme chez moi. C’était très bizarre comme sentiment. J’ai eu un entretien avec Vanina Mareschal (directrice et fondatrice de l’école) qui m’a fait confiance et m'a accepté sans condition. J’ai fait donc mes trois ans de formation et je suis sortie diplômée il y a un an environ. C’était une formation très complète où j’ai appris la danse, le chant et le théâtre. Je pense vraiment avoir été bien formée. L’école et son équipe ont fait en sorte que nous ne manquions de rien, nous, étudiants. Le programme n’est pas facile. En effet il faut s’acharner, il faut travailler tous les jours sans relâche. Il y a des moments où tu ne t’entends avec personne et à l’inverse des moments où tu t’entends avec tout le monde. Psychologiquement c’est assez complexe, mais je me sentais profondément comblée.

J’ai eu la chance également de travailler très vite en parallèle de l’école. Vanina m’a permis de passer quelques auditions et m’a même mis sur des petits projets. Ainsi, j’ai joué le rôle de Wendy dans « Le Reflet de Peter Pan » avec Adam Benghiat, spectacle qui a été présenté au Studio International. J’ai également décroché un rôle dans « Au secours le Prince Aubert a disparu », rôle qui était très drôle à faire et que j’ai tenu pendant un an et demi. 

 

Qu'est-ce qui t'a donné envie de travailler dans le monde du spectacle vivant ? 

 

Je dirais plutôt que c’est le monde du spectacle vivant qui m’a choisi (sourire). C’est très étrange ce que je dis mais c’est mon ressenti. Je m’explique. Il ne s’agit pas d’une voie que j’ai choisie, c’est-à-dire que je ne me suis jamais dit (sauf à cinq ans quand je regardais les Spice Girls - rires), je veux être chanteuse. Je me suis un jour retrouvée dans ce monde un peu par hasard et je m’y suis sentie vraiment bien.

Pour la petite anecdote, la première fois que j’ai voulu chanter devant Kaïna pour lui demander si elle pensait que je pouvais faire ce métier, il m’a fallu une demi-heure pour décrocher une note. Elle lançait la musique et je lui disais « Attends …» (rires). J’avais peur du regard des autres, car je trouvais ça très personnel de chanter. Il a fallu que l’on me tire, que l’on m’amène dans ce milieu pour que je m’aperçoive que c’était vraiment ce que je voulais faire. 

 

Parmi toutes les comédies musicales existantes dans le monde, quel est le rôle que tu rêverais d'interpréter et pourquoi ?

 

Sans hésiter, Elphaba dans Wicked ! C’est le spectacle qui m’a fait aimer la comédie musicale et c’est également lui qui a renforcé mon envie de travailler dans ce milieu.

Après, il y a énormément de rôle que j’aimerais incarner. Belle, dans « La Belle et La Bête », aurait été très bien je pense ainsi que des rôles de folle psychopathe que j’adore. J’aurais aimé jouer dans « Ghost » également. Bref, il y a tellement de rôles différents les uns des autres mais pour chacun nous nous disons « Il y a une part de nous à explorer », chaque rôle est enrichissant professionnellement et humainement. C’est le plus important je pense. 

 

Tu as créé un premier spectacle intitulé "In Short ... Sophie Faguin and Guests". Peux-tu nous raconter l'histoire de ce projet ? 

 

Ce spectacle a été créé à un tournant décisif de ma vie où j’ai dû remettre beaucoup de choses en question, aussi bien artistiquement que personnellement. J’ai toujours eu envie de créer un spectacle qui me ressemblait et je voulais également me prouver des choses à moi-même. Je me suis dit que je n’avais rien à perdre et donc j’ai créé « In Short ». J’ai décidé  de rapprocher ce spectacle le plus possible de moi, de ma vie.

J’ai choisi de parler d’une jeune fille qui a le même prénom que moi (c’est-à-dire Sophie) et de faire une petite rétrospective de ma vie en enjolivant énormément les faits, certains ne se sont jamais produits d’ailleurs. Je n’ai jamais harcelé quelqu’un dans un café (rires). « In Short » c’était donc une histoire qui tournait autour de Sophie, jeune fille qui vit des déboires amoureux assez particuliers et qui n’a jamais grandi dans la demi-mesure. En effet, lorsqu’elle aimait quelqu’un, elle l’aimait entièrement et inversement quand elle détestait quelqu’un c’était entièrement aussi. La base de « In Short » était l’amour et la folie, car je suis à la fois très fleur bleue et folle et j’ai voulu combiner ces deux traits de ma personnalité.  De plus, il faut savoir que ce spectacle a été en constante évolution.

 

Pour ce spectacle, tu as décidé de t'entourer de certains artistes. Raconte-nous ton choix de distribution.

 

Il faut savoir que je ne voulais pas être seule sur scène. En effet, déjà cela ne m’intéressait pas et je ne pensais pas en avoir la légitimité. C’était un premier test pour moi. Je voulais donc travailler avec des personnes qui me correspondaient, en qui je pouvais avoir confiance et qui, un jour, en les voyant sur scène, m’avaient donné envie de bosser avec eux.

Pour jouer le rôle de ma meilleure amie, il me fallait une fille qui était proche de moi. Mon choix c’est donc forcément porté vers Kaïna Blada, qui est une de mes meilleures amies dans la vie réelle et qui m’a également poussée à faire ce métier.  

J’ai rencontré Vincent Gilliéron sur « Edges ». Au fil des années, je le croisais souvent aux Open Mics et j’ai appris à le découvrir. Je l’appréciais de plus en plus, artistiquement et humainement, et nous nous étions toujours dit « Un jour il faut que nous travaillions ensemble ». Quand « In Short » a vu le jour, j’en ai donc profité pour lui dire que c’était l’occasion de le faire. Malgré son emploi du temps surchargé, il n’a pas hésité une seconde. 

Il me manquait une dernière personne pour que le casting soit complet. J’ai donc porté mon choix sur Alexandre Faitrouni. Les différentes fois où je l’ai vu sur scène, je me disais sans cesse : «  Mon dieu, ce garçon a une telle énergie, une telle bonté d’âme. Sur scène, il est tellement généreux. » Il est venu faire une master class au Studio et cela a été le déclic pour moi, c’est ce jour-là où j’ai vraiment réalisé qu’il fallait absolument que je travaille avec lui un jour ou l’autre. Je l’ai croisé dans la rue quelques temps plus tard et je lui ai exposé mon projet. Cela a été très dur de le convaincre, vraiment. Il avait peur de l’anglais, il avait peur de la comédie musicale américaine et finalement il l’a fait, il l’a fait pour moi. C’était une belle marque de confiance et une vraie marque de soutien de sa part, lui qui est un artiste confirmé, si je peux me permettre (rires).

Au piano, j’ai fait appel à John Florencio qui est un pianiste extraordinaire et pour qui j’avais eu un énorme coup de cœur sur  « Edges ». Je me suis dit que, le jour où je montrais un spectacle, le seul avec qui je pourrais le faire et qui comprendrait ma façon de penser, c’était John.

Les répétitions se sont donc passées dans la joie et la bonne humeur avec cette merveilleuse équipe.

D’autres, nous ont rejoint en cours de route pour certaines dates comme Prisca Demarez (Cats, Oliver Twist...) qui est venue remplacer Kaïna sur une date. Il y a eu aussi Lauren Berkman qui est une très bonne amie et une artiste incroyable. Christopher Delarue (Oliver Twist ...) a également joué à mes côtés pour deux dates. Julien Husser (Hairspray, Kid Manoir, Blondie et Brunette...) nous a aidé pour la mise en scène et Shay Alone a remplacé John Florencio une ou deux fois. Toutes ces personnes-là ont, à un moment donné, fait partie de ma famille. 

 

 

Qu'est-ce que t'a apporté cette première réelle expérience artistique ? 

 

Elle m’a tout apportée ! Elle m’a apporté de la confiance en moi, énormément de joie, beaucoup de stress aussi (rires). Tout a été extrêmement positif que ce soit le stress, la peur … Cette expérience m’a également permis d'avoir de nouveaux contacts. Le bouche à oreille a aussi été bénéfique car beaucoup de personnes ont pu me découvrir sur scène hors du Studio. Cela m’a donné une jolie carte de visite à présenter et des souvenirs mémorables que je chérirai jusqu’à la fin de mes jours. Je suis très fière d’avoir monté ce projet, d’avoir eu toutes ces personnes-là autour de moi.

En résumé, cela m’a apporté que du bonheur car cela m’a permis de grandir en tant qu’artiste, d’avoir le courage de faire ce que je n’osais pas faire, de me démarquer vocalement également. En effet, quand tu crées ton univers, tu n’as pas le choix de proposer au public quelque chose de nouveau sans savoir si cela va être accepté ou pas. Moi, j’ai décidé de m’être mon cœur à nu à travers ce spectacle et les spectateurs l’ont extrêmement bien accepté. Je crois qu’il n’y a pas de plus belle récompense que de voir à la fin de ton spectacle le public qui t’applaudit, qui se lève et qui te dit qu’il a passé un bon moment. C’était mon but, ce n’était pas du tape à l’œil, je voulais juste que les spectateurs prennent autant de plaisir que moi j’ai eu à construire ce show. Enfin, cette expérience m’a aussi apporté ma rencontre avec toi, l’Oeil de S (rires).

 

Tu as rejoint depuis peu la Family Disney en intégrant leur nouveau spectacle "Mickey et le Magicien". Comment cela se passe ? 

 

Cela se passe vraiment très bien. L’équipe de Disney tient vraiment à garder la magie du spectacle le plus possible donc je ne peux pas trop revenir dessus mais c’est une très belle équipe. Nous avons la chance d’être entourés de personnes fantastiques qui bossent depuis très longtemps à Disney. En bref, Disney c’est vraiment que du bonheur (grand sourire)Vous pouvez me découvrir dans le spectacle jusqu'en janvier 2017. 

 

L'Oeil de S a entendu dire que tu es une grande fan de Disney. Qu'-est-ce qui t'attire particulièrement dans ce monde féérique et magique ? 

 

J’ai grandi avec les dessins animés de Disney et ma maman nous a initiés à Disney depuis que nous sommes enfants, mes sœurs et moi. Moi, c’est le destin! La Petite Sirène est sortie en 1989, année de ma naissance (rires). J’étais totalement fan ! Ce que j’aime dans l’univers de Disney, au-delà du fait d’avoir été élevée avec, c’est que cela m’a permis de grandir et de comprendre certaines choses de la vie. J’aime également le fait qu’il y  ait une morale dans ces dessins animés. Alors oui, il y a des petites chansons, c’est mignon mais dans chaque histoire il y a une morale et une façon de voir le monde toujours différente les unes des autres. Je me souviens qu’avec mes deux sœurs nous pouvions les regarder toute la journée s’il le fallait ! Cela me permettait de rêver, de croire en mes rêves, de croire que tout est possible … Disney c’est une façon de voir le monde, c’est une façon de penser. Il ne s’agit pas d’aimer Disney pour aimer Disney. En effet, il y a une espèce de magie qui se dégage des petits personnages qui sont très drôles, ces petits personnages secondaires qui sont clairement mes préférés, même si certaines personnes diront qu’ils sont inutiles. Tu me donnes un monsieur Mouche dans Peter Pan ou un Pan Pan, j’adore ! 

 

En parallèle de Disney, as-tu d'autres projets en cours ou à venir ? 

 

Avec plusieurs artistes et notammeent Rachel Pignot, nous travaillons sur le projet "Disney On the Records" avec Remy Carémel qui a fait le spectacle Disney, « Dans l'Ombre des Studios », spectacle en hommage à tous les doubleurs originaux français. « Disney On the Records » est à la base une comédie musicale qui a été montée à Broadway. Il s’agit d’un spectacle musical qui retrace l’univers de Broadway avec beaucoup de medleys et de réorchestrations.  Pour le moment, nous ne savons pas encore où cela va nous mener mais nous prenons beaucoup de plaisir à travailler ensemble sur ce projet et c'est le plus important (sourire).

Lundi 10 octobre a eu lieu une première lecture d'une adaptation française de "Wicked" par Maxime Richelme organisée par Christopher Lopez avec Charlotte Hervieux (Glinda), Bastien Jacquemart (Fiyero), Sophie Delmas (Mme Morrible), David Eguren (Le Magicien), Marine Llado (Nessarose), Thomas Langler (Boq), Vincent Gilliéron (Dr Dillamond), Marie Glorieux (Ensemble féminin), Nicolas Soulié (Ensemble Masculin) et moi même (Elphaba). Nous attendons la suite avec impatience ! (grand sourire)

J'ai rejoint également depuis peu un projet appelé "Brunett'Sisters". Avec Adelina BelgodèreCharlotte Hervieux et moi même, nous formons un groupe évènementiel de Pinup et nous allons surfer sur l'air du temps en revisitant façon sixties un large répertoire de chansons. (Plus d'infos)

 

 

En parallèle, j'écris aussi ma propre comédie musicale destinée à un jeune public. Cela sera un spectacle dans la lignée Disney, à la fois drôle et avec une morale. Nous allons essayé de la produire courant 2017. Nous sommes actuellement sur la création du livret des musiques avec Eve Guille qui était la parolière du spectacle « Le Reflet de Peter Pan ». 

Enfin, je pense remonter un petit spectacle. J'aimerais beaucoup retravailler sur un petit cabaret qui peut être, me mettrait seule en scène cette fois ou à la rigueur avec une autre personne mais c'est tout, peut-être un duo musical... Affaire à suivre. 

L’Oeil de S l’aura compris, j’ai pas mal de projets en cours et à suivre de près. Je n’hésiterai pas à lui en dire davantage quand ils se seront concrétisés. 

 

La question rituelle de L'Oeil de S 

 

Où te vois-tu dans un an tout pile, c'est à dire le 26 juillet 2017 à 15h43? 

 

Soit à Avignon en train de sortir de spectacle, soit en pleine répétition de la comédie musicale que j'écris actuellement. 

 

Portrait Chinois

 

Si tu étais une couleur : Violet

Si tu étais un animal : Oiseau

Si tu étais un réseau social : Instagram

Si tu étais un plat : Des pâtes au pesto

Si tu étais une boisson : Thé vert

Si tu étais une année : 1930, car j'adore cette époque et j'ai la sensation que j'aurai du y vivre. 

Si tu étais un film : Je te promets

Si tu étais un personnage de Disney : Un mélange de Belle et du Chapelier Fou (rires) 

Si tu étais une émotion, un sentiment : L'empathie

Si tu étais une devise, citation : "Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laissez décourager " 

L'Oeil de S remercie une nouvelle fois Sophie pour sa générosité, son authenticité et sa confiance. Il a passé un très chouette moment en sa compagnie et lui souhaite de très belles choses pour la suite de sa carrière car elle le mérite !